Pompe à béton : ce qu’il faut savoir

154
pompe à béton

Sur les chantiers de construction, certaines machines sont indispensables et servent à faciliter les travaux. Parmi ces machines de travaux, la pompe à béton s’avère être incontournable. Elle sert essentiellement à pomper le béton à utiliser pour les travaux. Découvrez ici tout ce que vous devez savoir sur la pompe à béton.

Quels sont les types de pompe à béton qui existent ?

On distingue principalement trois catégories de pompe à béton. Bien qu’elles remplissent les mêmes missions, on pourra choisir l’une à la place de l’autre selon le chantier. Pour en utiliser sur votre chantier, faites recours aux entreprises qui proposent la location de pompe à béton.

Lire également : Quels sont les domaines d'utilisation de l'électricité ?

Le malaxeur pompe

C’est un camion-toupie qui dispose d’un bras de pompage. Il est souvent utilisé pour des travaux pas très lourds comme les petits aménagements de la maison. Ainsi, pour faire une terrasse, une entrée ou une dalle, c’est cette machine qui servira pour les travaux. Le malaxeur fournit un débit de 20 à 60 m3 par heure avec une flèche courante de 21 mètres.

Le camion pompe

Le camion pompe ou pompe automotrice sert exclusivement pour le pompage du béton. Il n’intervient pas dans le déplacement. Il offre une flèche pouvant aller jusqu’à soixante mètres et un débit atteignant 200 m3 par heure. On l’utilise pour couler des quantités importantes de béton.

A lire également : Est-ce que le TAEG comprend l'assurance ?

La pompe à béton stationnaire

La pompe à béton stationnaire représente en effet un petit dispositif assez utilisé sur les chantiers. Il est installé sur des roues ou des chenilles composées d’une tuyauterie, une unité de pompe et une trémie de chargement. Il est assez facile de tracter les petites pompes à roue. À l’aide d’un véhicule de chantier, vous pourrez la déplacer rapidement.

Quelles sont les technologies de pompages utilisées

Pour les pompes à béton, on retrouve deux technologies de pompage. La pompe à rotor et la pompe à piston. Pour chacune d’elle, il faudra aussi choisir le type de béton adapté.

La pompe à rotor

Avec la pompe à rotor, le pompage du béton est rendu possible grâce à l’écrasement d’un tuyau souple. Cette action se produit suite au déplacement des galets entrainés par le moteur. Pour cette pompe, privilégiez une certaine catégorie de béton comme du béton léger, chape ou autoplacant.

La pompe à piston

Cette pompe est équipée de deux cylindres. L’un sert à aspirer alors que l’autre refoule : un mécanisme qui fournit assez de puissance pour permettre le pompage. Avec la pompe à piston, c’est du béton fibré ou du béton à haute densité qui convient le mieux.