130 chevaux combien de chevaux fiscaux ?

96

Chaque voiture en circulation possède ses propres chevaux et chevaux fiscaux. D’ailleurs, il y a une grande différence entre ces deux termes. La présence des chevaux fiscaux peut avoir d’énormes impacts sur l’assurance automobile. À travers cet article, apprenez comment calculer la valeur des chevaux par rapport aux chevaux fiscaux.

Les chevaux et les chevaux fiscaux sont-ils pareils ?

Chevaux réels et chevaux fiscaux sont deux choses bien distinctes. À part ces deux, il a également le « cheval-vapeur », qui est une unité de mesure. Il sert à connaître la puissance produite par le moteur d’une voiture. Cette puissance correspond à la puissance à disposition pour pouvoir se lever ou bien le grammage de 550 livres.

A découvrir également : Quel est le SUV le plus fiable du marché ?

Elle est estimée en se basant sur la vitesse du travail effectué. Le cheval fiscal, noté CV est aussi une unité de mesure. Il va servir à mesurer la puissance fiscale d’une voiture qui sera utilisée pour connaître la puissance théorique d’un moteur. Afin de mettre sur pied un certificat d’immatriculation pour véhicule, l’État a établi les chevaux fiscaux. Ce dernier va soumettre tous les conducteurs aux paiements de taxes régionales.

Calculer les chevaux fiscaux : comment faire ?

La méthode pour calculer les chevaux fiscaux se base sur le modèle de la voiture. Mais, il y a une formule officielle qui a été fixée depuis 1998 : PF = ( CO2/45 ) + ( P/40 ) 1,6.  Le PF est la puissance fiscale en CV, le CO2 est la quantité de CO2 émise en g/km et le P indique la puissance réelle du moteur en kW. D’ailleurs, une nouvelle formule a fait son apparition en 2020 pour faciliter le calcul aux conducteurs, la voici : PF = 1,34 + (1,8 x [P/100] 2) + (3,87 x [P/100]).

A lire en complément : Quel permis pour conduire un Vespa ?

Les voitures thermiques appliquent cette formule pour estimer sa puissance fiscale puisqu’elles émettent du CO2. Quant aux véhicules électriques, il faut utiliser une tout autre formule pour calculer la valeur de la puissance fiscale. C’est le : PF = (0,000 18 x P 2) + (0,038 7 x P + 1.34). Elle s’applique uniquement aux voitures considérées comme électriques.

La valeur de 130 chevaux en chevaux fiscaux varie de la quantité d’émission de CO2 de la voiture. C’est possible si la formule utilisée est celle de 1998. Mais, elle est de 6,641 CV si vous appliquez la deuxième formule qui est valable depuis 2020. Il suffit de choisir entre les deux formules pour estimer la valeur de la puissance fiscale d’une automobile.

Chevaux et chevaux fiscaux : où les trouver sur la voiture ?

Pour connaître la valeur des chevaux et des chevaux fiscaux, les usagers doivent consulter la carte grise de leur véhicule. Les chevaux sont inscrits sur la carte grise, à côté de la case P.2. Tandis que les chevaux fiscaux sont rédigés plus précisément dans la mention P.6 se trouvant à côté du certificat d’immatriculation. Chaque estimation est inscrite sur ces cadres sous forme de nombres bien définis.

Chaque région de France possède son propre tarif concernant les prix des chevaux fiscaux. Il est fixé entre 27 euros et 51,20 euros. Il varie en fonction de la région où les automobilistes utilisent les voitures motorisées. Par exemple, à l’Auvergne-Rhône-Alpes, il est de 43 euros avec un pourcentage d’exonération de 100 %.

Quels sont ses impacts sur l’assurance automobile ?

La puissance des véhicules est à l’origine de 27 % des accidents routiers. C’est pour cette raison que les assureurs font en sorte d’augmenter les primes d’assurance. Ceci dit, cela n’empêche en rien l’assuré de procéder à une négociation. Vous êtes quand même tenue au courant du fait que les assureurs sont des as de la négociation.

Les voitures ayant subi des changements de pièces sont celles que les assureurs redoutent le plus. Ce sont des pièces très difficiles à trouver par rapport aux pièces originales de la voiture. Par conséquent, les assureurs se méfient d’elles et optent pour une augmentation la valeur des garanties touchant les pièces d’occasion ou aux réparations pour ces véhicules.

Les jeunes semblent aussi être un danger pour la circulation selon les compagnies d’assurance. La puissance d’un véhicule se mesure sur ses chevaux fiscaux. Donc, si elle atteint les 6 chevaux fiscaux, l’automobile est reconnue comme voiture puissante. Certaines assurances refusent même d’assurer ces jeunes conducteurs ayant des chevaux fiscaux supérieurs à cette valeur. Quant aux autres, elles proposent des prix assez élevés pour la prime d’assurance automobile.

Pour les deux-roues motorisés : quelle puissance fiscale ?

Les deux-roues motorisés sont dotés d’une puissance administrative telle que les automobiles motorisées. Elle repose sur la cylindrée des deux-roues qui ont chacun une taille différente. Cette évaluation provient de la circulaire du 28 décembre 1956 correspondant à la mesure de la puissance fiscale des différentes catégories des automobiles.

Une cylindrée inférieure ou égale à 125 cm3 a 1 cheval fiscal. Avec une moyenne entre 125 cm3 et 175 cm3, les chevaux fiscaux sont de 2. Si la cylindrée est supérieure à 500 m3, il suffit d’ajouter un cheval fiscal par tranche de 125 cm3.