Les pompes pour utiliser une eau gratuite

89
arrosoir

Vous avez peut-être constaté, comme beaucoup de Français, que le mètre cube d’eau était de plus en plus cher. L’utilisation des eaux naturelles plutôt que de celle du réseau permet de réaliser d’importantes économies. Découvrez les pompes indispensables pour cela !

Pomper l’eau de son puits ou de son forage

Si vous avez sur votre parcelle un puits ou un forage, vous pouvez puiser l’eau qui s’y trouve. Une pompe immergée pour puits est conçue pour remonter en surface cette eau souterraine. Elle est adaptée même à une profondeur importante et elle est suffisamment puissante pour apporter assez d’énergie pour vaincre la différence de hauteur entre le niveau de l’eau et la surface. Son refroidissement est naturellement assuré par l’eau dans laquelle elle est plongée. L’absence de délai d’amorçage est également appréciable, en permettant d’utiliser l’eau sans attente.

A découvrir également : Assurance habitation : où trouver une assurance logement à bas prix ?

Vous pouvez utiliser cette eau pour tout ce qui concerne votre jardin ou votre piscine. Sachant le volume d’eau que nécessite un bassin, le prix de la pompe est vite amorti par l’eau économisée. Il ne faut en revanche pas boire cette eau. Vous n’êtes pas certain qu’elle soit potable, puisque personne ne l’a contrôlée ni traitée. Ne prenez pas de risque pour votre santé, vous ferez déjà de belles économies avec les usages extérieurs de l’eau.

Utiliser l’eau de pluie

L’installation de pompe de relevage eaux pluviales est le complément indispensable de celle d’un dispositif de collecte et de stockage des eaux de pluie. La citerne de stockage est installée au niveau du sol, voire en dessous, pour recueillir l’eau par écoulement gravitaire depuis la zone de collecte, en général le toit. Dans la plupart des cas, le niveau bas de la citerne est inférieur au niveau où l’eau doit être utilisée. Il faut donc compenser cette différence de hauteur avec une pompe adaptée. Vous pourrez ainsi utiliser cette eau récupérée à votre convenance, en respectant toutefois une séparation avec le circuit d’eau potable. L’eau ayant séjourné dans une citerne n’est pas potable a priori, en raison du risque de développement de bactéries durant le stockage et/ou de pollution par des particules durant le trajet depuis le nuage.

A lire en complément : Tour observation bébé : le guide de choix pour les parents modernes