Quelle est la signification de l’arbre de vie ?

1429
Quelle est la signification de l’arbre de vie ?

L’arbre de vie est une représentation physique utilisée couramment aujourd’hui pour la confection de bijoux et de colliers. Pourtant, son usage remonte à de nombreux millénaires avec des usages et croyances variés. Selon les religions, découvrez la perception et la signification qu’accordent les croyants à l’arbre de vie.

L’essentiel à savoir sur l’arbre de vie

Au sein de nombreuses croyances et cultures, pour comprendre la signification de l’arbre de vie, il faut repartir à leurs origines. L’arbre de vie est considéré comme un symbole bien que son usage est variable. Au sein de la religion chrétienne par exemple, il est utilisé pour la confection de médailles symboliques pour le baptême. Il a même été mentionné dans le livre de la Genèse comme étant l’arbre auquel ont goûté Ève et Adam.

A lire également : Comment acheter des puff ?

Les chrétiens associent l’arbre de vie à l’amour et la protection du créateur de l’univers. Avec lui, il est considéré de ce fait comme la voie d’entrée au paradis et à la vie éternelle. Par ailleurs, cet élément symbolise la paix, l’harmonie et inspire la résistance face aux épreuves. Son utilisation favorise la paix, le calme et la détente dans son entourage.

La conception des musulmans sur l’arbre divin ne se limite pas seulement à la signification qu’apportent les chrétiens. Dans cette religion, cet élément symbolise la désobéissance d’Adam et de sa compagne qui ont consommé le fruit défendu. Mieux, ils le considèrent l’immortalité. Chez les bouddhistes en revanche, un rapprochement est fait entre l’arbre de la vie et celui de la Bodhi qui se trouve en Inde. Cette dernière est la symbolique de l’illumination et de l’éveil de Bouddha.

A lire aussi : Tu te rappelles quand Kylie Jenner et Jaden Smith sont sortis ensemble ?

Les différentes représentations de l’arbre de vie dans les cultures et les religions

L’arbre de vie est un symbole universel qui a traversé les cultures et les religions pour arriver jusqu’à nous. Les différentes représentations de cet arbre dans les cultures sont multiples, et chacune porte sa propre signification.

Dans la culture égyptienne, l’arbre était considéré comme le symbole d’une renaissance spirituelle. Il représente aussi la force vitale ainsi que la préservation de la vie elle-même.

Dans la mythologie nordique, Yggdrasil est considéré comme l’Arbre du Monde. Cet arbre possède des racines profondément ancrées dans les mondes souterrains et ses branches s’étendent vers le ciel. Il symbolise ainsi le lien entre tous les mondes et toutes les créatures vivantes.

Chez certaines tribus amérindiennes, comme par exemple chez les Iroquois ou chez certains peuples Sioux, on retrouve une grande vénération pour « l’Arbre sacré ». Ce dernier fait partie intégrante du culte des ancêtres mais il demeure aussi un lieu où se concentre toute forme divine.

Parmi ces interprétations religieuses figurant sur ce symbole universel qu’est « L’Arbre Divin », on peut citer l’Islam qui le considère comme étant un arbre immense et merveilleux dont la source de divinité est incommensurable. Les chrétiens, quant à eux, semblent rattacher plus d’importance à cet élément dans leur art religieux qu’ils associent souvent au mythe du jardin d’Eden.

Il n’y a pas que dans des traditions ancestrales que nous pouvons trouver des représentations de l’Arbre Divin. Même dans nos sociétés modernisées, il existe des artistes contemporains qui s’en inspirent pour créer une nouvelle forme d’esthétique. En général, ces artistes utilisent des perspectives métaphoriques pour donner du sens à leurs œuvres.

Avec toutes ces significations diversifiées autour de ce symbole universellement connu qu’est « l’Arbre Divin », on observe clairement toute sa portée symbolique ainsi que son importance culturelle et spirituelle auprès de nombreuses populations depuis des siècles.

Les symboliques et les significations associées à l’arbre de vie dans les mythologies ancestrales

L’arbre de vie est un symbole doté d’une grande richesse symbolique et spirituelle dans les mythologies ancestrales. Il était souvent associé à des divinités ou des forces divines, donnant ainsi naissance à une multitude de représentations et significations.

Dans la mythologie grecque, l’arbre sacré était le chêne, considéré comme l’abri du dieu Zeus et un symbole de force et de longévité. Dans la mythologie égyptienne, on retrouvait le sycomore sacré qui était censé abriter l’esprit du défunt pour lui permettre d’accéder au monde des morts en toute sécurité.

Les druides celtes avaient leur propre vision de « L’Arbre Divin », celui-ci étant représentatif du lien entre le ciel (la couronne) et la Terre (les racines). Ils étaient très attachés aux arbres qu’ils considéraient comme sacrés car ils leur conféraient une connexion avec les esprits célestes.

En Inde, il existe plusieurs sortes d’arbres divins. Le banyan, par exemple, est lié à Shiva, alors que le pipal est associé au bouddhisme. Quant aux mythes nordiques sur cet arbre, communément appelé Yggdrasil ou encore ‘l’Arbre-Monde’, il relie tous les neuf mondes entre eux.

Il existe aussi des légendes irlandaises autour de ce symbole universellement connu qu’est « L’Arbre Divin ». Selon cette tradition, l’arbre de vie était un symbole sacré qui réunissait les trois mondes : le monde souterrain, la Terre et le ciel. Il symbolisait ainsi l’unité entre les différentes forces cosmiques.

Dans la tradition chrétienne, « L’Arbre Divin » représente souvent le Paradis ou encore la sagesse et l’amour divins. Dans la Bible, il est décrit comme étant au centre du jardin d’Eden où se trouvaient Adam et Ève avant leur expulsion.

En général, dans toutes ces cultures ancestrales sur ce symbole universel, on retrouve une fascination pour cet arbre, qu’il soit appelé Yggdrasil chez les nordiques ou encore sycomore chez les Égyptiens. Ce dernier servait aussi bien à protéger qu’à guérir tout type de maladie physique ou psychique. La disparition progressive de cette connotation sacrée dans notre société a fait que notre perception actuelle des arbres est beaucoup plus terre-à-terre et économique puisque nous privilégions plutôt leur aspect pratique (production agroalimentaire).