Les cigarettes électroniques : entre la légalité et l’illégalité ?

1498

Depuis plus d’une décennie, de nombreuses personnes optent pour les cigarettes électroniques. Cette prédilection pour le vapotage n’est sans doute pas anodine. Pendant que plusieurs débats se mènent sur sa légalité ou non, d’autres les utilisent comme alternative à la cigarette classique. Quels sont les avantages de la cigarette électronique et pourquoi faut-il s’en servir. Cet article vous en parle plus amplement.

Quelles sont les composantes d’une cigarette électronique ?

Les cigarettes électroniques communément appelées e-cigarettes sont des dispositifs de vapotage qui fonctionnent sur batterie. Elle donne la sensation de fumer comme s’il s’agit d’une cigarette à tabac. Elles consistent surtout à chauffer un liquide pour produire une vapeur aérosol ne contenant aucune substance toxique et chimique que produit le tabac dans la cigarette traditionnelle.

A lire également : Conseils pour le Black Friday

Disponibles en plusieurs gammes et sous plusieurs formes, ces cigarettes peuvent également s’utiliser avec des substances contenant de la nicotine ou non. Les e-liquides, utilisés dans les cigarettes électroniques peut contenir un mélange de propylène glycol et de glycérol. Ils contiennent également des arômes, des produits ayant de bonnes saveurs et une quantité  très minime de substances chimiques.

Consommer de la cigarette électronique : est-ce légal ?

L’utilisation de la cigarette électronique est parfaitement légale. Cet état de choses se justifie par le fait que les cigarettes électroniques ne contiennent pas de tabac. Cependant, on y retrouve de la nicotine. C’est d’ailleurs cet état de choses qui a motivé le vote d’une série de lois dans plusieurs pays pour encadrer son usage auprès de la population.

A lire aussi : Comment profiter d'un voyage mémorable sans dépasser son budget ?

L’une des premières décisions prises en France en 2016 est celle qui interdit la vente de cigarettes électroniques aux mineurs qui n’ont pas encore 18 ans. S’en sont suivies, ensuite, plusieurs autres décisions dont celles de l’année suivante qui classe les cigarettes électroniques dans la même catégorie que le tabac. Ainsi, il sera interdit de vapoter dans les endroits clos, collectifs et qui accueillent des enfants.

En revanche son usage est autorisé et légal dans des cadres professionnels et dans des lieux publics tels les restaurants, et bars et surtout dans les discothèques.

Les cigarettes électroniques : pourquoi s’en servir

Plusieurs personnes adoptent les cigarettes électroniques en raison des nombreux avantages qu’elles offrent.

Les cigarettes électroniques pour le sevrage de tabac

Ce type de cigarette peut constituer une alternative au tabac. En effet, les personnes dépendantes de la cigarette traditionnelles éprouvent le plus souvent de difficultés à abandonner. Puisque les cigarettes électroniques ne contiennent pas de tabac, le fumeur peut les adopter. Il va donc continuer de « fumer » mais en lieu et place des substances toxiques, il inhalera désormais de bonnes saveurs.

Améliorer la santé du fumeur

Les cigarettes électroniques ne dégagent pas des substances toxiques, nuisibles et cancérigènes. Vous vous mettez donc à l’abri de plusieurs maux tels que les cancers de poumon et de foie, les maladies cardio-vasculaires.

Faire des économies

Les cigarettes électroniques sont susceptibles d’être recyclées. Vous n’avez donc plus besoin de débourser de l’agent à chaque fois de l’argent lorsque vous avez envie d tirer un coup.

Les cigarettes électroniques :

  • Respectent, protègent l’environnement et sont écologiques ;
  • Sont pratiques et simples à utiliser ;
  • N’endommage pas la santé du vapoteur et de ceux qui sont dans ses environs.

Les risques pour la santé associés à la consommation de cigarettes électroniques

Malgré tous ces avantages, les cigarettes électroniques présentent tout de même des risques pour la santé.

Les cigarettes électroniques peuvent provoquer différentes réactions chez l’utilisateur. Les effets secondaires les plus courants sont notamment : irritation de la gorge et du nez, sécheresse buccale, toux, nausées et vertiges. Ces symptômes s’estompent généralement après quelques temps d’utilisation.

La consommation prolongée des cigarettes électroniques peut aussi causer des problèmes respiratoires tels que l’asthme ou la bronchite chronique.

Les e-liquides utilisés dans les cigarettes électroniques contiennent souvent plusieurs composants dangereux tels que le propylène glycol (PG) et le glycérol qui, lorsqu’ils chauffent, produisent des substances nocives telles que l’acroléine et l’acétaldéhyde. Certains e-liquides ont aussi été retrouvés avec une concentration anormalement élevée en nicotine pouvant entraîner une forte addiction à cette substance toxique.

Vous devez noter qu’en dépit du fait que vapoter reste moins dangereux comparativement au tabagisme traditionnel, cela ne signifie pas pour autant qu’il soit sans danger pour notre santé.

Il est donc recommandé de limiter sa consommation quotidienne de cigarette électronique et de bien se renseigner sur la qualité des produits utilisés pour éviter les risques liés à leur utilisation.

La réglementation autour de la publicité et de la vente de cigarettes électroniques

En France, la réglementation entourant la publicité et la vente de cigarettes électroniques a beaucoup évolué ces dernières années. Depuis 2016, les fabricants ont l’obligation de respecter des normes strictes en matière d’étiquetage et d’emballage pour prévenir tout risque lié à leur utilisation.

La loi française prohibe aussi toute forme de publicité pour les cigarettes électroniques. Les fabricants ne sont donc pas autorisés à faire de promotion ou à utiliser des techniques marketing visant à attirer le consommateur. Cette interdiction s’étend aussi aux produits dérivés tels que les arômes, liquides ou autres accessoires utilisés avec une cigarette électronique.

Vous devez noter qu’en raison du manque d’harmonisation au niveau européen sur ce sujet, certains pays membres tolèrent encore une certaine forme de publicité insidieuse (parrainages notamment) pour ce type de produit.

Depuis mai 2016, un arrêté ministériel instaure l’obligation d’une notification auprès du ministère chargé des affaires sociales et du droit des femmes avant mise sur le marché français pour tous nouveaux produits contenant soit une substance active nicotinique soit ceux non-nicotine mais qui revendiquent un effet thérapeutique quelconque, preuve que l’État français veut être vigilant quant à leur utilisation.

La vente des cigarettes électroniques est soumise à une réglementation très stricte en France. Effectivement, les vendeurs sont tenus de vérifier l’âge des clients avant toute vente et il leur est interdit de vendre ces produits aux mineurs. L’achat ou la possession d’une cigarette électronique par un mineur constitue une infraction passible d’amende.

En cas de non-respect de ces dispositions légales, les fabricants ou distributeurs peuvent être sanctionnés par le retrait immédiat du produit du marché ainsi que l’imposition d’amendes pouvant aller jusqu’à plusieurs milliers d’euros.