La fin des mesures de confinement

650

La survenue de la COVID-19 et de ses variantes a conduit à la mise en place d’un état d’urgence sanitaire qui a contraint plus d’un au confinement. Mais aujourd’hui, toutes ses mesures semblent caduques. Elles sont d’ailleurs toutes levées au grand bonheur de la population. Que faut-il savoir de la fin des mesures de confinement ? Cet article vous en parle.

 Confinement : la fin des mesures exceptionnelles

Le code de la santé publique à travers un certain nombre de dispositions avait permis la déclaration de l’état d’urgence sanitaire. Cela prenant en compte une série de dispositions à mettre en œuvre pour se protéger des affres du coronavirus qui sévissait massivement. Nous pouvons à juste titre citer le confinement, la restriction de déplacement, le port obligatoire de masque et plusieurs autres encore. Mais aujourd’hui, toutes ces mesures d’urgence ne sont plus en vigueur. C’est la loi sanitaire du 30 juillet 2022 qui met un terme à ces différentes dispositions du code de la santé publique par rapport à l’état d’urgence.

A lire aussi : Walter Benjamin Passages : découverte du mémorial historique et culturel

Avec cette loi, le premier ministre n’a plus la possibilité de prendre des mesures à l’instar d’un confinement ou d’un couvre-feu sans qu’une nouvelle loi ne soit votée par le Parlement. Cette loi donne cependant, la possibilité d’imposer un test de dépistage au Covid-19 négatif pour différents voyages. Ainsi, ce test est exigé lorsque vous effectuez un voyage vers la France ou vers les différentes métropoles depuis les outre-mer. Il est davantage exigé lorsque vous présentez l’un des cas de variant qui pourrait constituer une menace grave. Inversement, il faut le même test en cas de voyage vers l’outre-mer depuis la métropole lorsque les hôpitaux sont saturés.

Mise en place d’un comité de veille et d’anticipation des risques

A la fin des mesures de confinement, le conseil scientifique qui donne son avis sur la pandémie a été dissous et remplacé. C’est donc un comité de veille qui le remplace. Son principal but est d’anticiper les risques sanitaires. Ce comité de veille et d’anticipation a un cahier de charge bien nourri. Son premier objectif est de veiller sur les risques sanitaires en rapport avec les agents infectieux qui sont susceptibles d’atteindre l’homme et la femme. Il pourra aussi procéder à la modélisation des données qui sont recueillies afin de faire des projections.

A lire en complément : Une panure pour le poulet prêt à l’emploi : pourquoi en profiter

Le comité de veille et d’anticipation a aussi la possibilité de faire des recommandations. Lesquelles recommandations devront intervenir après les projections d’un risque sanitaire. L’une de ses fonctions phares consiste à émettre des recommandations sur les mesures que les autorités envisagent de prendre lors des crises sanitaires.