Quel est l’intérêt de créer une SCI ?

83
Real estate broker and customer shaking hands after signing a contract: real estate, home loan and insurance concept

La création d’une SCI est assez simple. Les associés peuvent se charger personnellement des démarches ou faire recours à un prestataire. Une SCI reste une excellente alternative pour se rassembler et avoir un patrimoine immobilier. Elle offre des avantages inouïs, au niveau de la gestion, de la fiscalité et de la cession.

Pourquoi créer une SCI ?

Plusieurs raisons peuvent justifier la création d’une SCI.

A lire également : Quelle est la durée minimale d'un compte à terme ?

Pour acheter des biens immobiliers en groupement

Grâce à une SCI, il est possible de se regrouper et d’acheter des biens immobiliers. Un bien peut être « transformé » sous forme de plusieurs parts. Chaque associé reçoit une ou plusieurs parts selon son apport pour l’achat du bâtiment. C’est une solution pour l’acquisition de biens immobiliers en groupe et pour un partage équitable des droits. En évoluant à plusieurs, vous augmentez considérablement votre pouvoir d’achat. Par le biais de la société, vous vous associez légalement à d’autres personnes pour acquérir des biens que vous n’auriez pas pu avoir seul. Même si le bien est partagé entre associés, vous bénéficiez de plusieurs avantages. En réunissant votre capital, vous obtiendrez plus facilement les prêts bancaires si cela est nécessaire.

Pour avoir le choix du régime fiscal

Au sein d’une SCI, on peut choisir entre l’« imposition sur les sociétés » ou l’« imposition sur le revenu ». Dans le cadre d’une imposition sur le revenu, chaque associé est imposé personnellement en fonction des bénéfiques qu’il perçoit. Quant à l’impôt sur les sociétés, il est directement imposé à la SCI. Ici, les associés, après paiement des impôts, ont la possibilité de garder les bénéfices restant pour une nouvelle acquisition. De plus, les immeubles faisant partie du patrimoine immobilier de la SCI peuvent faire l’objet d’amortissement.

A découvrir également : Comment travailler avec un syndic ?

Pour une cession facile

En choisissant de créer une SCI, vous optez indéniablement pour une cession plus facile des biens immobiliers. Tout associé peut se retirer sans difficulté de la société en cédant ces parts à un autre associé. Normalement, avant toute cession, il faut l’approbation d’un certain nombre d’associés selon les textes. Mais, des exceptions sont envisageables dans certains cas. Avec une SCI, vous pourrez léguer facilement votre patrimoine immobilier à vos héritiers. Vous avez juste à leur attribuer vos parts sociales. L’opération est plus rapide et moins couteuse que la cession d’un bien immobilier dont vous êtes directement propriétaire. En tant qu’associé, vous pourrez choisir entre plusieurs montages juridiques.

Pour bien organiser la gestion

La gestion d’une SCI est souvent moins complexe, puisque les associés sont libres d’établir le cadre du fonctionnement. Les décisions sont prises selon les règles préalablement prescrites par ces derniers. Si les quorums sont bien fixés, il n’y aura quasiment pas de blocage dans la société. Sachez que vous pouvez établir des quorums selon les situations. À la tête d’une SCI, on retrouve le plus souvent un gérant. Il peut être un associé ou une personne externe à la société selon le bon vouloir des actionnaires. Celui-ci peut prendre d’importantes décisions sans pour autant demander une approbation des associés. C’est pour ça qu’on demande de limiter son champ d’action lors de la rédaction des statuts.

Pour bénéficier d’un avantage sur les plus-values

Après une cession de vos parts, il est possible de bénéficier d’exonération selon plusieurs cas. Ici, le trésor tiendra compte de la date de souscription à la SCI ou la date d’acquisition des parts. Pour une détention d’une durée comprise entre 6 ans et 16 ans, l’abattement est de 2 %. À partir de 16 ans jusqu’à 23 ans de détentions, l’abattement est de 4 %. De la 23ème année à la 30ème année, l’abattement équivaut à 6 %.

Ce qu’il faut pour créer une SCI

Pour créer une SCI, il faut en première position rédiger et approuver les statuts. On s’assure également de collecter les apports. Lorsque le gérant n’est pas nommé dans les statuts, on procède ensuite à sa nomination. Une fois ces étapes terminées, vous devez divulguer un avis de constitution sur un journal d’annonces (bien enregistré) de votre choix.

Vous aurez par la suite à remplir convenablement et à signer le formulaire M0. Il s’agit d’une déclaration de création d’une société civile. Vient l’étape du regroupement des différentes pièces demandées pour l’immatriculation. Si les dossiers sont prêts, envoyez-les aux autorités compétentes. Des actes notariés seront nécessaires dans le cas de constitutions de capital.