Entreprise

Comment ouvrir un restaurant quand on n’a pas d’argent ?

La question du budget se pose à partir du moment où l’idée d’ouvrir son propre restaurant se pose. Dans le domaine de la restauration, il existe plusieurs solutions différentes pour créer la vôtre. Il est important de prévoir le plus précisément possible le montant requis pour le premier investissement et le premier fonds de roulement. Certains services en France vous aideront à économiser beaucoup d’euros lors de l’ouverture d’un restaurant.

Quelle contribution investir dans le restaurant ? Peut-on ouvrir un restaurant sans commentaires personnels ? Si oui, comment ? Qu’est-ce que l’aide en France ? Suivez les étapes à suivre avec ce guide !

A voir aussi : Quel matériel pour ouvrir une boulangerie ?

Quelle contribution à l’achat d’un restaurant ?

Pour déterminer la contribution dont vous avez besoin pour ouvrir votre bistrot, restaurant, kebab ou autre établissement alimentaire en France, vous devez comprendre quels sont les différents postes de dépense au début de l’activité. Les montants que vous devrez embaucher pour ouvrir votre restaurant seront d’une part destinée. Des investissements utiles pour gérer des restaurants, et sur d’autres, sur les frais obligatoires pour son travail jusqu’à l’autofinancement.

A lire également : Quelles sont les meilleures banques pour les entreprises ?

Il est clair que la première étape consistera à évaluer le budget des équipements de cuisine, des meubles (qui peuvent être imposés dans la franchise), les frais de l’agence qui vous trouvera l’espace, éventuellement les coûts requis pour créer le statut juridique de votre entreprise, la formation obligatoire et les procédures pour obtenir l’autorisation de vente d’alcool.

Ensuite, vous devez déterminer un ensemble de dépenses d’exploitation par mois : loyer, nourriture, boissons, taxes sur les salaires, salaires des employés, ce qui ne sera pas le même pour les étoilés Michelin ou pour une brasserie ou un restaurant de restauration rapide comme kebab.

Enfin, vous devez savoir comment prédire les encaissements, sans être trop optimiste ou pessimiste, pour savoir quelle partie de ces coûts, vous devrez vous trouver et quelle partie sera payée avec le premier bénéfice. N’oubliez pas que vous pourrez réinjecter de l’argent dans la société si la contribution initiale n’était pas suffisante. Comparez les prix avant d’acheter. Développement d’un plan d’affaires est un bon moyen d’élaborer un tableau des dépenses et des revenus du premier mois, d’évaluer la concurrence, de la demande des acheteurs potentiels et de tester la faisabilité du projet. Fait consciencieusement, cela vous apportera une bonne idée de la façon de vous préparer et sera un atout en cas de négociation d’un prêt avec la banque. Pour réaliser cette étude de marché, vous pouvez demander les services d’un comptable public pour vous aider à choisir l’emplacement, le capital d’investissement, le statut juridique tel que Sarl ou les prix applicables.

Comment ouvrir un restaurant sans argent ?

Si vous n’avez pas la chance d’avoir une contribution personnelle importante, vous devrez trouver de l’argent différemment. Il est tout à fait possible d’ouvrir un restaurant sans commentaires personnels. Vous trouverez ici quelques étapes que vous pouvez utiliser seul ou combiner les unes avec les autres pour ouvrir votre entreprise de restauration.

Crowdfunding pour restaurant

Ces dernières années, ce type de financement participatif est en vogue. Cela implique de demander à vos proches de vous donner de l’argent pour commencer à créer indépendamment un projet de restaurant ou de franchise. Des plateformes existent pour faciliter le processus. Expliquez vos ambitions, quelles sont vos valeurs, ce sur quoi vous souhaitez vous concentrer dans votre activité Future. Ensuite, partagez un lien avec votre famille et vos amis afin qu’ils puissent faire un don et partager un lien avec leurs amis en retour. Cela devient plus courant lorsque quelqu’un veut faire connaître sa collecte de fonds au plus grand nombre et mettre en jeu des frais en fonction du montant donné. Par exemple, vous pouvez promettre un verre, un apéritif, laisser choisir le nom du plat, ou autre, selon le niveau de donation. Ce type de financement offre plusieurs avantages aux entrepreneurs : vous évitez des prêts coûteux, vous faites connaître votre objectif, tester votre concept en état réel, et vous vous assurez peu de clients dès l’ouverture, car les participants viendront percevoir leurs frais. Combine la publicité, l’engagement des consommateurs et le financement, c’est donc un moyen très efficace de commencer et de devenir une place sur le marché.

Au fait, de nombreux entrepreneurs testent les services de financement participatif pour tester leur concept (à l’exception de l’ouverture d’un restaurant ou d’une franchise).

Crédit pour le restaurant

Le crédit bancaire reste une étape obligatoire pour les entrepreneurs qui réalisent des projets de restauration, mais ce n’est pas nécessairement la plus simple. Il est impératif que vous soyez très bien préparé pour votre rendez-vous afin de convaincre votre interlocuteur de la gravité et de la durabilité de votre projet. Être capable de justifier une formation professionnelle minimale dans le secteur, avec une formation obligatoire, est un réel avantage, tout comme l’expérience de la gestion de Sarl. Votre contribution personnelle devra également être assez importante, ce qui prouvera votre engagement : certaines banques demandent jusqu’à 30 % du montant total. Venez armer votre plan d’affaires pour négocier : si ce plan d’affaires est pertinent, il convaincra un professionnel de la finance et queva le pousser à vous faire confiance. Vous devez également montrer vos compétences en restauration et en gestion d’entreprise. Pour la franchise, il est plus facile de prouver la popularité du projet.

Enfin, mettez en avant les personnes qui croient déjà en vous et qui l’ont prouvé, grâce au financement participatif ou à des investisseurs privés potentiels. Au contraire, ne signez pas la première offre que nous vous ferons. Affrontez plus de banques, affrontez la concurrence avant de faire votre choix. Avoir une idée de ce que vous pouvez avoir ailleurs vous donne plus de ressources pour négocier les tarifs et les frais de dossier.

Brasseur prêt

Ce type d’aide, spécifique au monde de la restauration, est d’autres éléments qui travaillent sur le principe du partenariat. Vous pouvez conclure un contrat avec un fournisseur de boissons, qui vous permet de différer le paiement des marchandises ou d’un prêt d’équipement professionnel, en échange de commandes minimales de boissons, en euros ou en volume. Ce partenariat est généralement exclusif : il suffit de commander auprès de ce fournisseur et a une date limite, généralement jusqu’à cinq ans. Il permet d’accéder à d’importants stocks d’alcool sans payer à l’avance, ce qui est une aubaine pour les start-up lorsque les dépenses sont plus élevées que les revenus. Cependant, gardez à l’esprit que ce contrat vous oblige à l’entreprise fournisseur, alors vous devrez respecter votre part du contrat, même si vous trouvez de meilleurs prix ailleurs.

Autres aides financières pour ouvrir un restaurant

En plus de ces investissements privés, il est possible de participer en France par des organismes publics ou des associations au niveau local ou national. Pôle emploi vous aide à créer ou à poursuivre votre entreprise avec l’allégement des cotisations de sécurité sociale pour vos premières années d’activité via ACCRE. Il peut également vous offrir une formation professionnelle quel que soit votre concept. Le système NACRE, quant à lui, permet d’obtenir un prêt à un taux de 0. L’ARCE propose de payer vos droits de chômage par actions en gagnant 45 % de la valeur totale en deux fois. Attention, assurez-vous d’abandonner les 55 % restants. Par conséquent, nécessaires pour faire leurs propres calculs. Enfin, découvrez les offres proposées au niveau de votre région ou de votre département. Certains offrent des prêts à taux de 0 ou des subventions aux chefs de projet, en particulier pour financer ceux qui envisagent d’ouvrir au moins une entreprise par la suite. On vous demandera souvent de défendre votre cause devant la commission. Les futurs entrepreneurs ont également accès à d’autres arrangements complémentaires, locaux ou nationaux, en fonction du statut de l’entreprise.

Avec ce guide, vous disposez désormais de toutes les étapes à suivre pour ouvrir et financer votre projet de restaurant et gérer votre budget le mieux possible, que ce soit pour un restaurant ou un kebab. N’hésitez pas à combiner plusieurs formes de financement afin de ne pas initier de remboursement par la suite. Il vous suffit de sauter en foulée et de vous lancer dans une grande aventure de l’industrie de l’hôtellerie et de l’hôtellerie.